Signer un CDI grâce à l’intérim : nos candidats témoignent

L’intérim est un accélérateur de carrière et un moyen de faire vos preuves sur le terrain. D’autant plus dans le secteur du Commerce International, qui offre de nombreux débouchés. Qu’en est-il vraiment? Des anciens intérimaires vous livrent leur expérience et leurs conseils.

En 2017, selon l’Unedic, seuls 20% des salariés ayant effectué des CDD ou missions d’intérim pendant 3 ans ont décroché un contrat permanent à temps plein. Riverchelles fait figure d’exception vis-à-vis de ce constat. D’abord, les débouchés de notre secteur sont nombreux. Ensuite, notre portefeuille de missions est tourné vers l’emploi pérenne. En effet, sur la totalité de nos offres d’emploi, 60% en moyenne sont des CDI.

Débuter sa carrière par l’intérim est une stratégie gagnante pour booster son employabilité. Il s’agit d’un réel accélérateur de carrière. Selon l’étude récente de l’observatoire de l’intérim, la plupart des intérimaires trouvent dans l’intérim un apport en termes de capacité d’adaptation, d’acquisition de nouvelles compétences, d’autonomie, de travail en équipe et de responsabilisation. Et 62% d’entre eux trouvent que l’intérim est utile pour trouver un CDI ou un CDD de longue durée.

Rodrigo, Ornella et Aslihan ont tous trois effectué une ou plusieurs mission(s) intérim avant de signer leur CDI. Ils témoignent de leur expérience.

Rodrigo : la stratégie du positionnement et de la proactivité

Rodrigo a débuté sa carrière au Brésil après une formation en école de commerce tournée vers le marketing. Arrivé en Europe, il a travaillé dans un service clients pendant plusieurs années. En 2013, lorsque la plateforme a fermé, il s’est dirigé vers une formation de 9 mois d’assistant import export, et nous a rencontrés.  Il a fait une mission en intérim qui s’est bien passée, et a signé un CDI en 2015. Déçu de ce premier contrat, Rodrigo n’a pas hésité à rappeler notre agence pour que nous l’accompagnions une nouvelle fois. Preuve que l’intérim mène au CDI, après une nouvelle mission dans une équipe qui lui convenait mieux, il a de nouveau signé un CDI en 2018.

“J’ai eu 8 mois d’intérim de mai 2016 à décembre 2016. J’ai bien travaillé, et quand j’ai dit que j’allais chercher en CDI, ils m’ont proposé un CDD d’un an. En 2017, j’ai continué dans cette bonne trajectoire et ma société allait ouvrir une filiale aux Etats Unis. Je me suis positionné, et comme je parle très bien anglais, ils m’ont embauché pendant 2 mois et demi aux Etats-Unis, en me disant que si ça se passait bien, on pourrait négocier un CDI. En rentrant, j’ai intégré l’entreprise en CDI en janvier 2018.”

Ornella : le “bon timing”

Ornella a obtenu un Master 1 en Affaires réglementaires internationales en 2017, qu’elle a effectué en alternance. Nous l’avons rencontrée et lui avons immédiatement proposé une mission d’un mois et demi pour un poste d’assistante export. Quelques jours après, le contrat commençait. Il a finalement été renouvelé pendant 3 mois avant qu’une opportunité en interne ne se présente : Ornella a signé son CDI fin mars.

“Dans mon service, il y avait plus de personnes en intérim qu’en CDI, et la direction souhaitait stabiliser l’équipe. Nous étions deux intérimaires à avoir été embauchées en même temps. Les deux postes qu’on occupait ont été ouverts en titularisation. On s’est positionnées dessus et on a été acceptées. C’était le bon timing.”

Aslihan : la négociation

Aslihan a d’abord validé un BTS et travaillé pendant deux ans en tant qu’Agent de transit maritime. Puis elle a repris ses études pour voir d’autres facettes du transport. Après deux années d’alternance en tant qu’Assistante trafic manager, et une année d’alternance en tant que Chargée de sous-traitants, elle a voyagé un an en Australie pour parfaire son anglais. Nous lui avons proposé une mission en l’espace de deux jours, qui s’est transformée en CDI.

“Après 7 mois d’intérim aux opérations, j’ai dit que j’allais quitter la société si on ne me donnait pas un poste qui correspondait à mon niveau. J’ai contacté Riverchelles et nous nous sommes mis ensemble à la recherche d’une nouvelle mission. Puis une place d’Assistante commerciale s’est libérée et l’entreprise dans laquelle je réalisais ma mission intérim m’a donné mon opportunité.”

Une chance de faire ses preuves et de décrocher des opportunités professionnelles a priori inaccessibles

Commencer par une mission en intérim est selon Rodrigo, Ornella et Aslihan à la fois un excellent moyen de convaincre l’employeur, et une bonne rampe de lancement pour sa carrière : “Il y a plus d’offres en intérim qu’en CDI, et l’intérim donne une certaine flexibilité : ça commence rapidement, et si je n’aimais pas la société, le travail ou les collègues, c’était plus facile d’aller au bout”, explique Rodrigo. “C’est un bon tremplin, ajoute Ornella. Une manière de voir autre chose ou étendre tout ce que je pouvais faire car le Commerce International, c’est large”.

Pour Rodrigo, cela permet de faire ses preuves en entreprise : “l’intérim permet de rentrer facilement dans une société, et à partir de là c’est à la personne de montrer ce qu’elle vaut. Quand on est en intérim, on doit travailler comme si c’était notre entreprise, aussi sérieusement que les autres. On nous donne vraiment des bonnes missions, on travaille tous de la même façon, et ça permet vraiment de voir si la personne s’intègre bien dans l’équipe, si elle maîtrise les compétences du Commerce International, et si elle a vraiment envie d’y rester. Si mon entreprise trouve la perle rare, elle va faire en sorte de garder la personne”.

Pour Ornella et Aslihan, c’est surtout un accélérateur de carrière : “Six mois après être sortie de l’école, je ne pense pas que j’aurais pu avoir un tel poste en CDI. Je ne voyais pas d’autre option en sortant de l’école”, nous confie Ornella. “Je suis passée en l’espace de sept mois des opérations au service commercial, alors que d’autres en CDI n’ont pas cette opportunité”, témoigne Aslihan. L’intérim permet de connaître des entreprises de nombreux secteurs, de mieux connaître son métier, et d’avoir le temps d’évaluer son environnement de travail.

Rejoignez la seule agence d’emploi dans les métiers du Commerce International!

Quand on leur demande quels conseils ils donneraient à quelqu’un qui veut se lancer dans l’intérim pour booster sa carrière, Rodrigo, Ornella et Aslihan répondent d’une même voix de foncer, et de faire ses preuves : “Il faut profiter que l’intérim ouvre des portes à beaucoup de bonnes sociétés, et voir ça comme une chance de rentrer dans ces sociétés, pour ensuite montrer sa valeur”, conseille Rodrigo.

“Ne pas hésiter! Ce seront toujours des bonnes expériences, que ce soit à court ou moyen terme. Toucher à tout plutôt que de rester cloisonné sur un type de contrat ou de poste. C’est plus large et on peut se faire une idée du métier. De toutes façons c’est une bonne expérience qui sert tout au long de la carrière!”, indique Ornella.

Aslihan confirme : “Foncer! Et je conseillerais sans hésitation Riverchelles, qui est à l’écoute et nous accompagne tout au long de notre recherche, de notre mission, et tout au long de notre période d’essai. Pour moi c’est le meilleur cabinet de recrutement au niveau de nos métiers”.

Et justement, les métiers, parlons-en! Vos compétences et votre potentiel professionnel priment pour nous. Nous sommes à votre écoute pour vous accompagner dans votre projet professionnel et trouver une mission qui vous correspond, en discutant avec vous de vos attentes et de vos besoins.

Aujourd’hui, nombre de nos postes sont ouverts, en intérim ou CDD autant qu’en CDI. Postulez et rejoignez la seule agence d’emploi dans les métiers du Commerce International!